Actif et passif en comptabilité

L’actif et le passif composent les deux parties du bilan comptable. Le bilan est la photographie d’une société à une date donnée. Il se présente sous la forme d’un tableau en deux parties ou colonnes (l’actif et le passif), qui doivent obligatoirement être égales. C’est la ventilation de ces deux colonnes qui permettra de déterminer la valeur du bilan.

Pour résumer, l’actif comprend tous les biens et les droits possédés par la société. C’est-à-dire les bâtiments, le fonds de commerce, le matériel, les créances, les brevets déposés, etc.

À l’inverse, le passif représente tous les éléments économiques négatifs tels que le passif immobilisé (passif immobilisé) et les dettes de l’entreprise que l’on appelle passif circulant.

Aktiva und Passiva beziehen sich auf die Buchhaltung

Actif et passif : Quelles différences ?

En comptabilité une règle simple est à retenir : La valeur de l’actif doit toujours être égale à celle du passif !

Le passif, la partie à droite du bilan

Le passif situé en partie droite du bilan regroupe toutes les dettes de l’entreprise. Il comprend :

  • Les capitaux propres aussi appelés “éléments de haut-bilan” sont les ressources financières possédées par la société à l’exception des dettes. Ils sont constitués par :
    • Le “capital” en lui-même regroupant les apports en nature ou en numéraire réalisés lors de la création de la société ou via une augmentation de capital.
    • Les “réserves” que sont les bénéfices antérieurs non distribués.
    • Le “report à nouveau” qui correspond à la fraction des bénéfices d’une entreprise qui n’est ni distribuée aux actionnaires sous forme de dividendes ni affectée en réserves légales ou facultatives.
    • “Le résultat de l’exercice” c’est-à-dire le montant qu’une entreprise a réellement gagné. Un résultat net positif est un bénéfice qu’une entreprise pourra distribuer aux actionnaires sous forme de dividendes ou mettre en réserve.
  • Les dettes, qui figurent toujours au bas du bilan. Elles se répartissent entre les dettes dont le montant et l’échéance sont connus comme les emprunts, les dettes auprès de fournisseurs, les factures en attente, les dettes sociales ou fiscales ainsi que les charges à payer.

L’actif, situé en partie gauche du bilan

L’actif se décompose en trois rubriques : l’actif immobilisé, l’actif circulant et les comptes de régularisations.

L’actif immobilisé

Plus communément appelé “immobilisations”, l’actif immobilisé regroupe les actifs que l’entreprise possède sur une longue durée et qu’elle ne destine pas à la revente. On distingue trois types d’ immobilisations :

  • Incorporelles (Brevets, fonds de commerce, logiciels, sites internet, des frais de recherche-développement, etc.
  • Corporelles (matériel industriel, matériel de transport, bureaux, matériel informatique, terrain, bâtiments, etc.)
  • Financières (Titres de participation, d’avances et prêts accordés, de dépôts de garantie, etc.)

L’actif circulant

Il s’agit de l’ensemble des actifs qui ne sont pas immobilisés. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas vocation à être conservés de manière durable par l’entreprise. L’actif circulant se décompose en trois catégories :

  • Les stocks correspondant à l’ensemble des biens acquis par l’entreprise en vue d’une transformation ou d’une vente ultérieure.
  • Les créances clients correspondant aux sommes dues par les clients à une date donnée.
  • La trésorerie regroupant les disponibilités détenues par l’entreprise.

Les comptes de régularisation

Un compte de régularisation permet de rattacher une charge ou un produit à l’exercice comptable de l’utilisation d’un bien ou d’un service. Les principaux comptes de régularisation sont constitués des charges à répartir sur plusieurs exercices (compte 481), des charges constatées d’avance (compte 486) et des produits constatés d’avance (compte 487).

Astuce

Si tu es entrepreneur ou indépendant et tu as besoin d’aide en comptabilité, tu peux tester le logiciel de comptabilité sevDesk.