Dépenses

Les dépenses sont une somme déduite des revenus d’une société, retrouvée dans le compte de résultat. Quels sont les types de dépenses pour une entreprise ? Lesquelles sont déductibles du résultat fiscal ? Lesquelles doit-on prévoir lors d’une création d’entreprise et inclure dans le budget prévisionnel ? Pour tout connaître au sujet de la dépense d’entreprise, suis-le guide !

Sommaire :

Qu’est-ce qu’une dépense pour une entreprise ?

La dépense est un élément pouvant être imputé aux revenus de l’entreprise, sur une période donnée. Elle est déduite des revenus, afin d’obtenir le bénéfice de l’exercice comptable. On la retrouve ainsi dans le compte de résultat.

Elle peut être comptabilisée ou payée d’avance. Parfois, la dépense est déductible des impôts, à condition d’être exclusivement professionnelle. Nous verrons cela par la suite !

En pratique, les dépenses constituent les sommes versées en contrepartie de :

  • Matières premières, marchandises, fournitures, etc. ;
  • Prêts d’argent (intérêts, agios, etc.) ;
  • Prestations de services (honoraires, sous-traitance, etc.) ;
  • Impôts et taxes non récupérables (taxe d’apprentissage, impôts sur les bénéfices, etc.).

Bien entendu, il y a aussi des dépenses à titre exceptionnel, et de sommes versées sans contrepartie.

Par ailleurs, en comptabilité, il y a différents types de dépenses pour une société. Voyons cela ensemble, dans les détails !

Quels sont les types de dépenses pour une entreprise ?

Comme tu t’en doutes certainement, une entreprise doit s’acquitter de nombreuses dépenses. Charges d’exploitation, charges financières, charges exceptionnelles. Voyons tout cela ensemble, et comment elles sont comptabilisées !

Les charges d’exploitation

Les coûts d’exploitation sont aussi appelées les charges de gestion courante. Elles constituent les dépenses requises au fonctionnement opérationnel de la société.

En comptabilité, il s’agit de l’ensemble des comptes des classes 60 à 65 et 681 du plan comptable général.

Les charges d’exploitation contribuent à former le résultat d’exploitation. Ce résultat est obtenu après leur déduction des produits d’exploitation.

Les charges financières

Les coûts financiers sont les dépenses liées à l’obtention de moyens de financement pour l’entreprise. Il s’agit de sommes versées en échange de la réception de fonds externes ou bien de l’apport de capitaux internes.

En comptabilité, il s’agit des comptes des classes 66 et 686 du plan comptable général.

Les charges financières constituent le résultat financier. Ainsi, elles diminuent les produits financiers.

Les charges exceptionnelles

Les coûts exceptionnels concernent les dépenses non liées à la gestion courante de la société. Elles sont, comme leur nom l’indique, exceptionnelles ! Elles concernent des opérations en capital, ou bien de gestion.

En comptabilité, il s’agit des comptes des classes 67 et 687 du plan comptable général.

Les charges exceptionnelles alimentent le résultat exceptionnel. Elles diminuent donc les produits exceptionnels.

Quelles sont les dépenses déductibles du résultat fiscal ?

Comme tu le sais certainement, une société peut déduire certaines dépenses de son résultat fiscal. Cela lui permet d’alléger sa pression fiscale en réduisant ses impôts.

Ces frais sont alors comptabilisés en tant que dépenses professionnelles. Voyons ensemble quelles dépenses sont déductibles !

Les règles concernant les dépenses déductibles

Bien entendu, toutes les dépenses intervenant dans la vie de l’entreprise ne sont pas déductibles des impôts. Pour pouvoir être déduites du résultat fiscal, les dépenses doivent en effet obéir à certaines règles précises. Nous allons voir cela dans les détails !

Pour être déductibles, les dépenses doivent notamment :

  • Se rattacher à la gestion normale de l’entreprise ;
  • Être engagées dans l’intérêt direct de la société ;
  • Correspondre à des charges effectives ;
  • Être appuyées de justificatifs suffisants ;
  • Être comprises dans les dépenses de l’exercice au cours duquel elles ont été engagées.

De plus, toutes les entreprises ne peuvent pas déduire les dépenses de leur résultat fiscal. C’est notamment le cas du régime micro-social.

En effet, si tu es micro-entrepreneur, alors l’administration fiscale applique un abattement forfaitaire à ton chiffre d’affaires. Tu ne peux donc pas faire passer certains frais en professionnel pour obtenir une réduction d’impôt.

Les types de dépenses déductibles

Parmi les dépenses déductibles du résultat fiscal, on retrouve notamment les catégories suivantes :

  • Achats de matières premières ;
  • Achats de produits dans un objectif de revente ;
  • Dépenses professionnelles (frais postaux, de documentation, de fournitures de bureaux, etc.) ;
  • Frais de déplacement ;
  • Frais de repas ;
  • Dépenses vestimentaires nécessaires à l’exercice de la profession ;
  • Intérêts rémunérant les avances des associés, actionnaires ou dirigeants ;
  • Cotisations aux syndicats professionnels ou ordres ;
  • Cadeaux d’affaires, dans le cadre d’un usage modéré ;
  • Frais de contentieux et d’actes ;
  • Frais de formation professionnelle.

Comme tu peux le voir, il existe ainsi de nombreuses dépenses déductibles. Voyons maintenant celles qui ne sont pas déductibles du résultat fiscal.

Les types de dépenses non-déductibles

Parmi les dépenses non-déductibles du résultat fiscal, il y a certaines charges d’exploitation, financières et exceptionnelles.

On retrouve notamment :

  • Certains impôts et taxes (impôt sur les sociétés, impôt sur le revenu, taxe sur les véhicules de société, taxe foncière, etc.) ;
  • Les dépenses considérées comme luxueuses ;
  • Le coût d’acquisition de la clientèle ;
  • La CSG et CRDS pour la part non déductible ;
  • L’avantage en nature lié à l’utilisation privative d’un immeuble ;
  • Certaines provisions (licenciement économique, engagement de retraite, etc.) ;
  • Les intérêts sur emprunts et agios sur découverts (en cas de compte débiteur) ;
  • Les pénalités et amendes provenant d’une autorité administrative (DGFIP, URSSAF, douanes, etc.).

Il y a également certaines dépenses qui ne sont pas déductibles en raison de leur montant. Notamment, lorsqu’elles dépassent certains seuils. On retrouve ainsi :

  • Les cadeaux d’affaires ;
  • Les frais de personnel et charges sociales ;
  • La participation des salariés aux résultats ;
  • Les dépenses de parrainage ;
  • Les jetons de présence.

La déductibilité des dépenses ci-dessus peut évoluer dans le temps. Nous te conseillons donc de consulter directement le site economie.gouv afin d’avoir la liste exhaustive des dépenses déductibles.

Quelles sont les dépenses à la création d’une société ?

Si tu souhaites créer ton entreprise, tu dois te préparer à faire face à différentes dépenses lors de sa création. Il te faudra trouver des moyens pour limiter les dépenses. Mais aussi, pour gagner l’argent nécessaire pour les couvrir au mieux !

Frais d’immatriculation et de formation

En créant une société, tu auras sans doute des frais d’immatriculation à prévoir. Ceux-ci sont de zéro pour les micro-entreprises, mais plus élevés pour les sociétés.

C’est notamment le cas pour les artisans et pour les commerçants. En effet, l’immatriculation au répertoire des métiers ou au registre du commerce et des sociétés est payante.

Par ailleurs, si tu es artisan, tu devras assister à une formation obligatoire et payante pour pouvoir débuter ton activité.

Capital social

Il faudra aussi prévoir un certain montant de capital pour ton entreprise. Ce capital est indispensable, et va lui permettre d’obtenir la confiance d’investisseurs potentiels.

Néanmoins, il est possible de créer sa société gratuitement. Le seul souci, c’est que le capital d’une société est à inscrire sur l’ensemble des documents d’entreprise. C’est le cas des devis, factures, documents commerciaux, etc. Cela, à l’exception des entreprises individuelles.

Pour être crédible aux yeux des investisseurs, fournisseurs et clients potentiels, il convient donc d’avoir un minimum de capital.

Locaux et entretien

Selon ton activité, tu auras peut-être besoin d’avoir un local pour l’exercer. Si tu décides par exemple d’ouvrir une boutique physique, ou bien si tu dois accueillir régulièrement des personnes.

Par ailleurs, qui dit local dit entretien. Il te faudra prévoir des frais d’entretien, à moins que tu ne comptes faire toi-même le ménage.

De plus, il te faudra des abonnements téléphone, internet, électricité, et autres. Ces dépenses sont indispensables au bon fonctionnement de ton activité.

En somme, le loyer, l’entretien et les frais divers peuvent revenir à une somme importante. Si tu débutes ton activité, nous te conseillons de te faire connaître sur internet avant d’ouvrir un local. Cela te permettra d’économiser le temps de faire connaître ton activité.

Salaires et charges sociales

Par la suite, tu devras peut-être embaucher du personnel. Néanmoins, cela revient assez cher. Lorsque tu payes un employé 1200 euros, tu débourses quasiment la même somme en charges sociales.

Le montant des charges sociales est en effet très important ! Il est essentiel de bien faire attention pour ne pas se retrouver dans une situation difficile.

Quels types de dépenses inclure dans le budget prévisionnel ?

Pour éviter tout dérapage budgétaire, il est essentiel de mettre en place un bilan prévisionnel. Dans celui-ci de nombreuses dépenses sont à inclure !

Voici les principales dépenses que l’on peut retrouver :

  • Charges d’exploitation (sous-traitance, approvisionnement, etc.) ;
  • Charges diverses (factures électricité et eau, loyer, entretien des locaux, etc.) ;
  • Impôts et taxes ;
  • Charges externes (publicité, transport, honoraires de prestataires, etc.) ;
  • Achats de fourniture ;
  • Charges financières (intérêts bancaires, agios, etc.) ;
  • Frais de personnel (salaires, commissions, etc.).

Si tu es entrepreneur, il est indispensable d’estimer précisément les dépenses de ton entreprise. De plus, cela te permettra d’avoir une bonne idée de sa rentabilité potentielle.

Conclusion

En conclusion, une dépense est une somme déduite des revenus d’une société. On la retrouve notamment dans le compte de résultat. Elle est versée en contrepartie de matières premières, de prestations de services, ou encore d’impôts et taxes.

Il existe différents types de dépenses. On retrouve les charges d’exploitation, les charges financières, mais aussi les charges exceptionnelles.

Par ailleurs, il existe plusieurs dépenses lors d’une création de société, mais aussi tout au long de sa vie. Il est essentiel de bien les connaître et les déterminer précisément pour garantir la stabilité financière de son entreprise.

Heureusement, certaines dépenses sont déductibles des impôts. Cela permet de réduire ses impôts, en faisant passer des frais en professionnel.

Néanmoins, cette possibilité n’est pour le moment pas ouverte aux micro-entrepreneurs. En effet, ceux-ci ne peuvent pas faire passer certains frais en professionnel pour réduire leurs impôts. Ils bénéficient déjà d’un abattement accordé par l’administration fiscale.