Inventaire

L’inventaire est une démarche permettant d’évaluer précisément les possessions de ton entreprise. Est-il obligatoire ? Quand doit-on le réaliser, et comment ? Tu découvriras sur cette page tout ce qu’il faut savoir à ce sujet !

Sommaire :

Qu’est-ce qu’un inventaire ?

L’inventaire consiste à recenser l’ensemble des biens d’une entreprise. En d’autres termes, c’est faire la liste de tous les actifs et passifs du bilan.

Inventaire
Définition inventaire

Cette démarche te permet de lister les biens que ton entreprise possède. En somme, c’est son patrimoine, en incluant les biens immobiliers et mobiliers, les créances, les dettes, etc. En faisant un inventaire, tu obtiens donc une estimation sérieuse du patrimoine de ta société.

A quoi sert l’inventaire ?

Il permet de répertorier l’ensemble des éléments comptables et physiques de l’entreprise. Ainsi, on retrouve entres autres :

  • Biens immobiliers
  • Biens mobiliers
  • Créances
  • Dettes
  • Matières premières
  • Produits finis

Cet inventaire permet ainsi de prouver l’existence du patrimoine de ton entreprise. Mais aussi, qu’elle soit bien la propriétaire de ce patrimoine. C’est notamment indispensable en cas de contrôle fiscal.

Il permet également de contrôler le stock des éléments physiques de ton entreprise. Faire régulièrement des inventaires permet de constater des écarts qui peuvent, à la longue, être importants. C’est le cas des vols, des invendus ou encore des casses.

Astuce !

Si tu utilises un logiciel de gestion de stock, tu peux facilement gérer tes stocks et garder une vue d’ensemble de ton inventaire.

 
Par ailleurs, en cas de revente de la société, l’inventaire participe à sa valorisation globale. Il permet notamment de donner différents indicateurs de performance aux acquéreurs. Un outil indispensable, donc !

L’inventaire est-il obligatoire ?

Il est une obligation légale pour l’ensemble des entreprises commerçantes non agricoles (Article L123-12 CC). Seules les micro-entreprises en sont exemptées.

Il doit être réalisé au moins une fois tous les 12 mois, et contrôlé l’ensemble des éléments actifs et passifs.

Par ailleurs, si tu es commerçant, tu dois tenir obligatoirement un livre d’inventaire. Dans ce document, tu dois recenser l’ensemble des actifs et passifs possédés par ton entreprise. Il doit en effet être suffisamment détaillé pour justifier le contenu de l’ensemble des postes du bilan. Toutefois, il est dorénavant possible de remplir cette formalité par des logiciels comptables.

Quand réaliser un inventaire ?

Il doit être impérativement réalisé au moins une fois par an. Néanmoins, selon la taille de ton entreprise et son activité, tu peux le réaliser plus fréquemment.

Ainsi, il n’y a pas de règle générale concernant le rythme des inventaires. Ceux-ci peuvent être réalisé en continu ou annuellement. A toi de déterminer la méthode la plus adéquate avec tes équipes.

Quels sont les types d’inventaires ?

On dénombre 3 grands types d’inventaire. Il peut s’agir de faire l’inventaire de caisse, des stocks, ou encore des immobilisations de l’entreprise. Voyons cela plus en détails !

L’inventaire de caisse

Faire un inventaire de caisse permet de vérifier l’ensemble des opérations inscrites dans le journal de caisse. Cela, afin de rapprocher le solde théorique du solde physique présent dans la caisse.

Son objectif est simple. Eviter les écarts entre ce que l’on possède dans la caisse (physiquement), et ce que l’on est sensé avoir.

Ce type d’inventaire doit être réalisé chaque année, au minimum une fois. Il peut en effet être réalisé plus souvent, selon les besoins de l’entreprise.

L’inventaire des stocks

L’inventaire des stocks consiste à recenser l’ensemble des stocks, et donc des produits non vendus :

  • Marchandises
  • Matières premières
  • Produits en cours de fabrication
  • Produits finis

L’objectif de l’inventaire des stocks est de n’avoir aucun écart. Il faut en effet qu’il n’y ait ni produits en trop, ni produits en moins. En cas d’écart, faudra analyser et rechercher pourquoi.

L’inventaire des stocks doit être réalisé obligatoirement une fois par an, au minimum.

L’inventaire des immobilisations

Ce type concerne, comme son nom l’indique, l’ensemble des immobilisations :

  • Financières : titres de participations, titres immobilisés, prêts, cautions, etc.
  • Corporelles : matériel, bâtiments, terrains, installations, etc.

Il s’agit de l’inventaire le plus complexe, nécessitant la maîtrise de nombreux aspects techniques.

Il doit avoir lieu à la fin de l’exercice comptable, au minimum une fois par an.

Quelles sont les méthodes d’inventaires ?

Il existe différentes méthodes d’inventaires : l’inventaire annuel, le permanent et le tournant. Chacun a pour but de vérifier le stock compté par rapport au stock théorique. Découvrons ensemble leurs différences !

L’inventaire annuel

C’est, comme son nom l’indique, réalisé chaque année. Il est le plus souvent effectué lors de la clôture des comptes.

Il consiste à compter l’ensemble des références. Tout ce qui appartient à l’entreprise doit être compté, sans oublier les stocks déportés. L’ensemble des produits doivent être recensés : matières premières, marchandises, produits finis, etc.

Pour le réaliser, il est nécessaire de mettre en œuvre une procédure particulière. Il faut délimiter toutes les zones de comptage, ranger les produits et former les personnes le réalisant.

Il peut donc être assez lourd à effectuer, car requérant un surcroît de personnel. C’est généralement une occasion de faire appel à des intérimaires.

Comme l’inventaire annuel nécessite l’arrêt de l’activité de production, il peut également s’avérer assez coûteux. C’est pourquoi il peut être judicieux de le réaliser durant la nuit.

L’inventaire permanent

Aussi appelé inventaire informatique, celui-ci te permet de connaître les stocks de ton entreprise en temps réel.

En effet, à chaque fois qu’un article entre ou sort du stock, tu enregistres le décompte des quantités restantes en stock. Pour cela, il est conseillé d’utiliser un logiciel de gestion d’entrepôt.

Cette démarche est particulièrement utile pour les entreprises disposant d’un nombre importants de références.

En obtenant une vision continue des marchandises disponibles, cet inventaire permet d’éviter les ruptures de stocks. Un choix judicieux pour éviter d’éventuels problèmes avec tes clients !

L’inventaire tournant

Entre les deux, on trouve l’inventaire tournant, réalisant des comptages périodiques et planifiés, plusieurs fois par an.

Moins lourde à mettre en place, cette démarche permet également de bénéficier de plusieurs avantages. En effet, elle évite les ruptures de stocks, et actualise régulièrement les quantités de stocks disponibles. Elle ne nécessite pas non plus d’embaucher des personnes supplémentaires.

Pour réaliser un inventaire tournant, il faut classer les produits selon la fréquence à laquelle ils seront comptés. Par exemple :

  • Les produits ayant la référence A seront comptés chaque mois
  • Ceux qui ont la référence B le seront chaque trimestre
  • Enfin, les produits de la référence C seront comptés chaque année

Ce sera à l’entreprise de déterminer les références, selon la valeur des stocks ou bien des écarts d’inventaire.

Comment faire un inventaire ?

En théorie, c’est simple : il suffit de compter les produits que tu as en stock. Mais voyons en pratique les étapes à suivre pour procéder à un inventaire.

Etape 1 : distribution des feuilles de comptage

Pour faciliter le comptage des stocks, nous te conseillons de distribuer des feuilles de comptage. Cela, à chaque personne réalisant l’inventaire.

Chaque feuille de comptage peut être comme suit :

  • Une colonne avec la quantité de stock par article, constatée par le système informatique.
  • Une colonne vide, afin de pouvoir noter manuellement la quantité physique réelle. Cela permettra de déterminer s’il y a des écarts entre les stocks physique et réel.

Etape 2 : comptage des stocks

Lors du comptage des stocks, le mieux est d’effectuer plusieurs comptages, par des personnes différentes.

Le comptage peut se faire par scanner si tu as une gestion par code barre. Dans le cas inverse, un bon stylo et de la patience seront de mise !

Etape 3 : régularisation des stocks au réel

Lorsque le comptage est terminé, il faudra procéder à la régularisation des stocks au réel. En pratique, il suffit de comparer les quantités physiquement présentes avec celles de l’outil informatique.

Cela peut être une tâche fastidieuse ! Heureusement, il existe des logiciels de gestion commerciale permettant d’automatiser la régularisation.

Etape 4 : valorisation des stocks

Après la régularisation vient la valorisation des stocks. Cela consiste à faire une valorisation des quantités en fonction de leur prix d’achat.

Il existe différentes méthodes de valorisation des stocks, telles que :

  • CMUP (coût unitaire moyen pondéré), adaptée pour les entreprises stockant des marchandises non périssables ;
  • PEPS (premier entré, premier sorti), adaptée pour les sociétés commercialisant des denrées périssables ;
  • DEPS (dernier entré, premier sorti), adaptée pour des produits spécifiques acquérant de la valeur au fil des années.

Ici aussi, la tâche peut être automatisée via un logiciel de gestion.

Conclusion

En conclusion, l’inventaire est un procédé obligatoire, permettant d’évaluer les possessions de l’entreprise.

Il est indispensable de le réaliser. Non seulement en cas de contrôle fiscal, mais aussi pour t’assurer de la bonne gestion des stocks de ton entreprise.

Il existe différentes méthodes d’inventaire, mais le process reste le même. A toi de déterminer celle qui correspond le mieux à ton activité !