Liquidité

La liquidité est un terme économique important à connaître lorsqu’on est chef d’entreprise. Sur cette page, tu découvriras tout ce qu’il faut savoir à ce sujet. Tu apprendras même à calculer par toi-même la liquidité de ton entreprise. Suis le guide !

Sommaire :

Liquidité : de quoi s’agit-il ?

La liquidité est un terme économique désignant le fait, pour un actif, de pouvoir être vendu ou acheté rapidement. Il s’agit donc de la mesure de la capacité d’un débiteur à pouvoir rembourser ses dettes. Cela dans l’hypothèse, bien entendu, qu’il poursuive son activité. Le terme diffère donc du terme solvabilité. Ce dernier s’applique en cas de cessation d’activité et non de poursuite d’activité.

Plus un marché est liquide, et plus il y est facile et rapide d’y réaliser des transactions importantes. La liquidité permet d’entretenir une certaine stabilité dans les cours des produits financiers.

Lorsqu’on parle de liquidité, on peut détailler 2 cas particuliers : la liquidité d’entreprise et la liquidité bancaire. Voyons ci-dessous davantage sur ces sujets !

Liquidite
Définition liquidité

La liquidité d’entreprise

Cela désigne sa capacité à payer ses dettes sur le court terme (d’ici à 1 an). Les liquidités de l’entreprise représentent ainsi l’ensemble des sommes disponibles dans l’immédiat, et désignent l’ensemble de l’argent à disposition, qu’il consiste en des actifs financiers (obligations, titres, etc.) ou en des actifs bancaires (somme d’argent disponible sur les comptes bancaires de l’entreprise).

Les entreprises ayant des problèmes de liquidité peuvent faire face à des situations de cessation de paiement. Elles peuvent donc se retrouver en difficulté financière, voire en faillite.

On peut également apprécier la liquidité d’une entreprise par son besoin en fonds de roulement d’exploitation / trésorerie, en s’assurant que le fonds de roulement soit suffisant pour assurer la pérennité de l’exploitation. Il est nécessaire de surveiller sa liquidité d’entreprise régulièrement afin d’assurer la pérennité de sa société.

La liquidité bancaire

La liquidité bancaire est la capacité d’une banque à faire face à ses obligations de trésorerie en fonction de leur échéance. Cette capacité est très surveillée par les autorités de contrôle des banques à l’aide de règles et de ratios de liquidités, afin de s’assurer que les établissements bancaires gèrent du mieux possible leur risque de liquidité.

La liquidité bancaire représente également la capacité d’une banque à liquider (c’est-à-dire, vendre) un actif non monétaire, tel qu’un titre d’investissement : il s’agit alors de « liquidité de marché ».

Liquidité et solvabilité : quelle différence ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la liquidité mesure la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes sur le court terme, comme c’est le cas des salaires ou bien de la TVA. Elle est parfois confondue avec la solvabilité, et pourtant, ces 2 termes sont bien différents !

En effet, la solvabilité désigne le fait que l’ensemble des actifs de l’entreprise est supérieur à ses dettes. Elle se traduit également par son aptitude à pouvoir remplir ses engagements en cas de cessation d’activité et de liquidation de mise en vente des actifs. Ainsi, la solvabilité est la capacité de l’entreprise à répondre à des échéances financières pouvant intervenir à tout moment, à court, moyen et long terme.

Ainsi, comme tu peux le remarquer, on pourrait simplifier la chose en disant que la liquidité est une sorte de solvabilité à court terme. Pour faire face à ce type de dettes, ton entreprise doit donc disposer de liquidités suffisantes. Il est essentiel d’avoir de la trésorerie (donc de la monnaie disponible), voire aussi des actifs transformables en liquidités rapidement afin d’assurer la pérennité de ton entreprise.

Par ailleurs, une entreprise peut être solvable, mais se retrouver en défaut lorsqu’elle ne dispose pas de liquidités suffisantes pour faire face à ses échéances sur le court terme (paiement des salaires, de la TVA, etc.). Pour éviter ce genre de désagrément, il est nécessaire de mesurer la liquidité de ton entreprise régulièrement. Il existe notamment des ratios de liquidité qui te permettent d’évaluer cela, découvrons-les ensemble !

Risque de liquidité : de quoi s’agit-il ?

Il se définit comme le manque de liquidités disponibles pour faire face aux différentes créances de l’entreprise.

Ce risque de liquidité est à surveiller et à mesurer régulièrement à l’aide de ratios, que nous verrons dans la dernière partie de cet article. En effet, une entreprise sans liquidité peut encourir la faillite.

Par risque de liquidité, on entend également le risque de ne pas pouvoir vendre un produit à un tarif avantageux. Cela s’applique particulièrement au domaine bancaire. Il s’agit par exemple des titres de nature peu liquides, qui comportent un risque élevé. Le risque peut rendre difficile les transactions sur les marchés bancaires, et ce sans avoir d’impact majeur sur les prix.

Comment calculer la liquidité d’une entreprise ?

Mesurer la liquidité de ton entreprise est essentiel. Cela te permet de veiller à ce que tes dettes à court terme soient correctement financées par tes actifs à court terme. Ces actifs doivent être aisément transformables en liquidités (trésorerie, créances clients, stocks, etc.).

Les différents ratios de liquidité

Il existe différents ratios, permettant de quantifier en pourcentage les liquidités dont une entreprise dispose à un moment donné. Ils permettent aux analystes de savoir si l’entreprise est capable de faire face à ses échéances sur le court terme, et donc de poursuivre son activité.

Si tu souhaites mesurer la liquidité de ton entreprise, tu peux utiliser 4 ratios. On dénombre : le ratio de liquidité générale, le ratio de liquidité réduite, le ratio de liquidité immédiate et le ratio de liquidité à long terme.

Le ratio de liquidité générale

Pour le vérifier, on divise les actifs à court terme par les dettes à court terme.

Si le ratio de liquidité générale obtenu est inférieur à 1, cela signifie que l’entreprise peut être insolvable sur le court terme. Son fonds de roulement est négatif. Dans le cas inverse, un ratio trop important, supérieur à 2, peut signifier que l’entreprise utilise mal son capital. Elle conserve trop de liquidités. Elle devrait plutôt les investir dans des actifs à long terme (brevets, machines, immeubles, etc.).

Afin d’éviter une crise, il est recommandé d’avoir un ratio de liquidité générale compris entre 1 et 2.

Le ratio de liquidité réduite

Le ratio de liquidité réduite (ou restreinte) est similaire au ratio précédent. La différence ici, est qu’on envisage de payer les dettes à court terme avec les actifs circulants, sans les stocks. On retire ici les stocks du ratio, car leur liquidité peut être incertaine.

Pour calculer ce ratio de liquidité réduite, on divise les actifs à court terme moins les stocks par les dettes à court terme. Ce ratio doit également être supérieur à 1 afin de garantir la solvabilité de l’entreprise.

Le ratio de liquidité immédiate

Il se calcule par les liquidités divisées par les dettes à moins d’un an. Il permet d’évaluer la capacité de l’entreprise à faire face à ses obligations financières à court terme en mobilisant ses actifs de placement.

Le ratio de liquidité long terme

Le ratio de liquidité à long terme (aussi appelé Net Stable Funding Ratio) vient compléter les ratios à court terme. Celui-ci permet de mesurer la capacité de l’entreprise à disposer d’un financement suffisant pour poursuivre ses activités durant 1 an, tout en se trouvant dans un scénario de tension (par exemple, dans le cas d’un krach boursier).

Il se calcule par le montant de financement stable disponible divisé par le montant de financement stable exigé. Il doit être supérieur à 1 afin d’être jugé acceptable.

Interprétation des ratios de liquidité

Les ratios de liquidité doivent être analysés soigneusement. Ils doivent tenir compte notamment du secteur d’activité et de l’évolution d’une année à l’autre de la valeur du ratio de l’entreprise. Aussi, les indicateurs manquent de précision. En effet, tous les actifs et passifs à moins d’1 an n’ont pas forcément une maturité similaire.

Néanmoins, calculer ce ratio de liquidité permet d’en tirer des enseignements généraux. Nous te conseillons donc de prendre soin de toujours avoir un ratio de liquidité supérieur à 1. Cela te permettra de pouvoir payer tes dettes à moins d’1 an.

Dans le cas contraire, ton entreprise pourrait être dans l’impossibilité d’affronter les différentes échéances à court terme. A terme, de graves difficultés de paiement seront à prévoir. Nous te recommandons donc tout particulièrement de mesurer la liquidité de ton entreprise régulièrement. En faisant cela, tu seras sûr de pouvoir faire face aux différentes échéances de paiement.

Ratios complémentaires : rentabilité et solvabilité

Outre les ratios de liquidité, nous te conseillons également de calculer les ratios de rentabilité et de solvabilité de ton entreprise.

Pour calculer la rentabilité de ton entreprise, il te suffit de diviser l’excédent brut d’exploitation par ton chiffre d’affaires annuel. Ce ratio te permettra de mieux te rendre compte de la rentabilité dégagée par ton entreprise et de sa capacité à couvrir ses amortissements.

Quant à la solvabilité de ton entreprise, tu peux calculer le ratio d’autonomie financière. Il te suffit de diviser les capitaux propres par le total du bilan. Celui-ci doit se situer au moins à 20%. Ce ratio te permettra de mieux évaluer l’endettement net de ton entreprise par rapport aux capitaux propre.