Plan comptable

L’ensemble des entreprises tenant une comptabilité doivent se référer au plan comptable général (PCG). De quoi s’agit-il exactement ? De quoi est-il composé ? Où peut-on le trouver ? Comment l’utiliser et le mettre en place ? Découvre tout ce qu’il faut savoir au sujet du plan comptable sur notre page !

Sommaire :

Plan comptable : de quoi s’agit-il ?

Tu te demandes ce qu’est le plan comptable et quelles entreprises il concerne ? Ou encore, quel est son intérêt, et où peut-on le trouver ? Découvre les réponses à l’ensemble de ces questions dans cette partie !

Définition du plan comptable général (PCG)

Le plan comptable général (PCG) est un document permettant de standardiser la comptabilité des entreprises. Il s’agit d’une nomenclature standard, utilisée par l’ensemble des entreprises.

Il est composé de 8 grandes parties, nommées les classes, chacune subdivisées en sous-classes et comptes. On retrouve ces numéros de comptes sur le bilan comptable et le compte de résultat. Nous détaillerons cela dans la partie suivante !

En somme, le PCG permet de classifier chaque opération comptable, ressource et dépense de manière standardisée. Il agit comme un langage commun entre l’ensemble des entreprises, et facilite la compréhension des informations financières.

Application du plan comptable

Le PCG s’applique à l’ensemble des entreprises établissant des comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe). Elles doivent donc utiliser les classes, sous-classes et comptes du PCG lors de l’enregistrement des écritures comptables.

Le PCG est donc utilisé par les :

  • Sociétés commerciales ou industrielles (toutes formes juridiques confondues)
  • Entreprises BIC
  • SCI et associations soumises à l’impôt sur les sociétés
  • Entreprises libérales BNC

En somme, il concerne l’ensemble des sociétés ayant l’obligation de tenir une comptabilité générale.

Intérêt du plan comptable pour l’entreprise

L’intérêt du PCG est de fournir une nomenclature des comptes permettant l’établissement des comptes annuels. Il fixe les règles concernant le bilan, le compte de résultat et l’annexe.

Chaque entreprise se doit d’avoir un plan comptable. En effet, ce document regroupe l’ensemble des informations nécessaires pour décrire l’activité de la société. Il permet de visualiser comment elle fonctionne, mais aussi d’analyser sa rentabilité.

En utilisant le PCG, l’entreprise peut classer l’ensemble de ses opérations financières de manière standardisée. Elle peut structurer son plan comptable de la manière qu’elle souhaite, tant qu’elle respecte la nomenclature. Chaque opération doit se trouver dans une classe selon sa nature.

Cette nomenclature standard permet d’être comprise par l’ensemble des acteurs du marché français : investisseurs, administration fiscale, parties prenantes… En somme, il s’agit d’un gain de temps pour tous !

Où trouver le plan comptable général ?

Le PCG évolue chaque année. Pour avoir la dernière version, tu peux soit l’obtenir :

  • Via internet, en format électronique (notamment sur le site plancomptable)
  • Via les librairies, en format papier

Maintenant, découvrons le contenu du plan comptable plus en détails !

Quel est le contenu du plan comptable ?

Le PCG comprend 9 classes de comptes. Les classes 1 à 5 alimentent le bilan et les classes 6 et 7 le compte de résultat. Quant aux classes 8 et 9, il s’agit des comptes spéciaux et analytiques, utilisés dans certains cas spécifiques.

Dans le monde de l’entreprise, quel que soit le plan comptable, on retrouve toujours 7 grandes parties. Le numéro de la classe représente le premier chiffre du compte utilisé. Voyons plus en détails ces différentes classes !

Classes 1 à 5 : les comptes de bilan

Les comptes des classes 1 à 5 correspondent aux comptes de bilan. Celui-ci traduit le patrimoine de l’entreprise.

Comptes de classe 1

Les comptes de classe 1 regroupent les capitaux de la société. On y retrouve notamment les :

  • Capitaux propres :
    • Capital social (compte 101)
    • Compte de l’exploitant (108)
    • Bénéfice de l’exercice (120) ou perte (129)
    • Réserves (106)
    • Reports à nouveau (11)
    • Subventions d’investissement (13)
    • Provisions réglementées (14)
  • Provisions pour risques et charges (compte 15)
  • Emprunts et dettes assimilées (compte 16)
  • Dettes rattachées aux participations (compte 17)
  • Comptes de liaison (compte 18)

Comptes de classe 2

Les comptes de classe 2 correspondent aux immobilisations. On y retrouve notamment les immobilisations principales d’une entreprise :

  • Incorporelles (compte 20)
  • Corporelles (21)
  • Financières (26)
  • Amortissements (28) et dépréciations (29)

Comptes de classe 3

Les comptes de classe 3 correspondent aux stocks et en-cours de la société lors de la clôture de l’exerce.

On y retrouve notamment les :

  • Stocks de matières premières (31)
  • Autres stocks (32)
  • En-cours de production (33 et 34)
  • Stocks de marchandises (37)
  • Dépréciations de stocks (39)

Comptes de classe 4

Les comptes de classe 4 sont les comptes de tiers, permettant d’enregistrer les créances et dettes de l’entreprise.

On y retrouve notamment les postes des :

  • Fournisseurs et comptes rattachés (40)
  • Clients et comptes rattachés (41)
  • Personnel et comptes rattachés (42)
  • Organismes sociaux (43)
  • Etat et autres collectivités publiques (44)
  • Comptes de groupe et d’associés (45)
  • Débiteurs et créditeurs divers (46)

Comptes de classe 5

Les comptes de classe 5 sont les comptes financiers, présentant la trésorerie de l’entreprise.

On y retrouve notamment les postes suivants :

  • Valeurs mobilières de placement (50)
  • Banques et établissements financiers (51)
  • Instruments de trésorerie (52)
  • Caisses (53)

Classes 6 et 7 : les comptes de charges et de produits

Les comptes des classes 6 et 7 correspondent aux charges et produits de l’entreprise. Ils figurent donc dans le compte de résultat, traduisant la performance économique de la société sur l’exercice.

Comptes de classe 6

Les comptes de classe 6 correspondent aux comptes de charges. Ils sont divisés en différentes catégories, telles que :

  • Achats et variation de stocks (60)
  • Services extérieurs (61)
  • Impôts, taxes et versements assimilés (63)
  • Charges de personnel (64), financières (66) et exceptionnelles (67)
  • Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions (68)
  • Impôts sur les bénéficies et participation des salariés (69)

Comptes de classe 7

Les comptes de classe 7 regroupent les produits. Ils sont également divisés en catégories. On y retrouve notamment :

  • Ventes et prestations de services (70)
  • Production stockée (71) et immobilisée (72)
  • Subventions d’exploitation (74)
  • Produits financiers (76) et exceptionnels (77)
  • Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions (78)

Classe 8 : les comptes spéciaux

Les comptes de classe 8, dits spéciaux, regroupent notamment :

  • Comptes d’engagements (80)
  • Résultat en instance d’affectation (81)
  • Bilan d’ouverture (890) et bilan de clôture (891)

Classe 9 : les comptes analytiques

Les comptes de classe 9 sont d’usage facultatif. Cette classe permet à l’entreprise d’enregistrer les engagements hors bilan. On retrouve par exemple :

  • Crédits confirmés obtenus (9011)
  • Emprunts restant à encaisser (9012)
  • Facilités de financement renouvelables (9013)

Comment utiliser un plan comptable ?

Ici, nous allons voir comment utiliser le plan comptable, en commençant par la base : sa compréhension ! En effet, sa structure est un peu particulière. Il faut prendre le coup de main pour trouver dans quel compte inscrire une opération comptable. Voyons cela dans les détails !

Comment comprendre le plan comptable ?

Pour bien utiliser le PCG, encore faut-il le comprendre !

Le PCG est composé de différentes classes, elles-mêmes divisée en sous classes. Chacune d’entre elles est désignée par 2 chiffres, le premier correspondant au numéro de la classe. Ensuite, l’arborescence continue, avec chaque sous-classe composée en comptes de 3 chiffres.

Par exemple :

  • Classe 6 : compte de charges
  • Sous-classe 60 : achats
  • Compte 601 : achats stockés

Ainsi, pour utiliser le plan comptable et déterminer dans quel compte inscrire une opération, il te suffit de :

  • Repérer la classe dans laquelle l’opération doit être inscrite
  • Déterminer sa rubrique, la sous-classe
  • Et enfin, son numéro de compte

Comment faire un plan comptable pour une entreprise ?

Il existe 2 manières d’établir un plan comptable pour ton entreprise : par un tableur ou par un logiciel. Regardons cela de plus près !

Faire un plan comptable avec un tableur

Tu peux réaliser ton plan comptable directement dans un tableur. Il existe de nombreux exemples de plans comptables sur internet si tu as besoin d’inspiration.

Concernant la nomenclature, tu peux te référer au site du Plan Comptable Général afin d’utiliser les bons codes.

L’idéal est de choisir un modèle de plan comptable standard. Il te suffira d’en supprimer les comptes que tu n’utiliseras pas pour ta comptabilité. Le plan comptable doit correspondre aux besoins de l’entreprise, et peut évoluer dans le temps.

Faire un plan comptable avec un logiciel de comptabilité

Pour ta comptabilité, nous te conseillons d’utiliser un logiciel de comptabilité. Celui-ci ne permet pas de créer un plan comptable à proprement parler, mais il utilise les codes du PCG. Ceux-ci sont pré-rentrés dans le logiciel. Il permet donc de gérer tes écritures comptables facilement, selon leur attribution.

Conclusion

En conclusion, le PCG est la référence pour tenir la comptabilité de son entreprise. Il permet de standardiser l’ensemble des écritures comptables, et facilite le travail de chacun.

Par ailleurs, chaque entreprise se doit de l’adapter, et d’avoir son  propre plan comptable. Cela permet de suivre, comparer et analyser les performances de ses activités dans le temps.