PME – Petite ou moyenne entreprise

La petite ou moyenne entreprise, le plus souvent désignée par son acronyme PME, est définie par son chiffre d’affaires et son effectif. Sur cette page, tu découvriras tout ce qu’il faut savoir au sujet de la PME. Suis le guide !

Sommaire :

PME : de quoi s’agit-il ?

En France, il existe 4 catégories d’entreprises. On distingue les TPE (microentreprises), les PME (petites et moyennes entreprises), les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et les GE (grandes entreprises).

PME petite ou moyenne entreprise
Définition PME

Définition de PME

La petite ou moyenne entreprise est définie par son effectif et son chiffre d’affaires. Ainsi, pour appartenir à cette catégorie, l’entreprise doit :

  • avoir un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros, ou bien un bilan total inférieur à 43 millions d’euros
  • avoir moins de 249 salariés

Lorsque l’une de ces 2 conditions n’est pas respectée, l’entreprise est reclassée en ETI.

Comme tu peux le deviner, les TPE font partie des PME ! En effet, elles ont moins de 10 salariés, et un chiffre d’affaires (ou bilan total) inférieur à 2 millions d’euros.

Caractéristiques d’une PME

Les PME sont reconnues par leurs caractéristiques spécifiques, telles que :

  • Une petite taille
  • La centralisation de la gestion de l’entreprise autour du dirigeant
  • Une proximité entre le patron et les employés, avec peu de niveaux hiérarchiques
  • Une stratégie peu formalisée, plutôt intuitive
  • Une forte proximité des acteurs économiques
  • Une capacité à innover rapidement, afin de s’adapter au marché
  • Une organisation en réseaux, avec des structurations avec d’autres PME

Les PME en France

La majorité des entreprises françaises appartiennent à la catégorie PME. Selon l’INSEE, elles emploient environ 4 millions de salariés.

Les PME sont la catégorie d’entreprise la plus courante en France. Elles réalisent chaque année 36% de chiffre d’affaire global des entreprises françaises.

Leurs secteurs de prédilection sont :

  • L’industrie (textile, imprimerie, bois, etc.)
  • Le commerce, les transports, la restauration et les hébergements
  • La construction
  • Les activités spécialisées (scientifiques, techniques)
  • Les services administratifs et de soutien

PME : quelles différences avec les autres sociétés ?

PME vs PMI

La catégorie PMI désigne les petites et moyennes industries. Elle se distingue de celle des petites ou moyennes entreprises par sa vocation industrielle. Tout comme les PME, les PMI sont aussi classées selon leur chiffre d’affaires et leur effectif.

PME vs TPE

Les TPE (très petites entreprises), sont une catégorie d’entreprise à part entière, mais incluse dans celle des PME).

Selon l’INSEE, les TPE représentent 96% du total des entreprises en France ! Elles comptent plus de 2 millions de salariés, et couvrent une grande diversité de métiers.

Depuis 2008, le terme officiel est « micro-entreprise » (MIC). Cependant, on entend encore très souvent parler de TPE. Cependant, il ne faut pas le confondre avec micro-entreprise (anciennement auto-entrepreneur). Les micro-entrepreneurs sont comptés parmi les TPE, mais il s’agit d’un régime fiscal à part.

Pour être considérée comme TPE / micro entreprise, une entreprise doit :

  • Avoir un chiffre d’affaires annuel inférieur à 2 millions d’euros
  • Employer moins de 10 personnes

PME vs ETI

Pour être une ETI (entreprise de taille intermédiaire), l’effectif de l’entreprise doit être inférieur à 5000 salariés. De plus, son chiffre d’affaires annuel est plafonné à 1,5 milliard d’euros. Son bilan annuel ne doit pas dépasser les 2 milliards d’euros.

PME vs GE

Les GE (grande entreprise) sont la catégorie d’entreprise la plus grande. Leur effectif est supérieur ou égal à 5000 personnes, et leur chiffre d’affaires annuel dépasse les 1,5 milliards d’euros.

Les PME et l’emploi en France

Tu as certainement déjà entendu parler des difficultés de recrutement des PME.

En effet, comparées aux grandes entreprises, les PME ont du mal à recruter du personnel. Les explications sont variées. On peut notamment retrouver :

  • Pas de candidat pour le poste proposé
  • Divergence trop forte entre le poste proposé et le profil des candidats
  • Absence d’expérience des candidats
  • Faible motivation des candidats
  • Salaire moins élevé que dans une grande entreprise

Pour pallier à cela, les chefs d’entreprise envisagent de modifier l’organisation générale de leur société. Ils peuvent changer leur politique de recrutement, ou encore avoir recours à de la main d’œuvre externe (travail temporaire).

Nous te conseillons de bien réfléchir en amont à ta politique de recrutement, si tu souhaites embaucher de nouveaux salariés dans ta PME. Réfléchis à ce qui pourrait motiver les candidats à postuler dans ton entreprise. Tout comme avec les investisseurs et clients, il faudra savoir les séduire !

PME : avantages & inconvénients

Quels sont les avantages d’une PME ?

Les PME présentent divers avantages comparées aux autres formes d’entreprises.

Le principal avantage est le soutien financier. Elles peuvent bénéficier d’aides financières, grâce à des programmes d’aide aux PME. Ces programmes ont été mis en place pour favoriser la création d’entreprises en France. Ainsi, si tu crées une PME, tu pourras obtenir différentes aides financières, telles que des exonérations de charges sociales ou bien des allègements fiscaux.

Par ailleurs, l’organisation hiérarchique est plus simple au sein d’une PME. Cela signifie des process de décision beaucoup plus rapides, comparé à une grande entreprise. La PME est donc plus réactive aux mouvements du marché, et plus dynamique dans sa relation client. Un atout de taille dans le monde compétitif du travail !

D’autres avantages entrent également en compte. C’est le cas notamment de la flexibilité du travail, mais aussi de la réglementation, moins lourde.

Quels sont les inconvénients d’une PME ?

Bien entendu, tout n’est pas rose dans le monde des PME. Et ce, en particulier durant les premières années.

En effet, elles manquent généralement de capitaux propres, de moyens techniques et de ressources humaines. A cause cet inconvénient majeur, elles peuvent être dans l’incapacité de répondre aux gros marchés. Elles passent donc à côté de gros clients, davantage séduits par une grande entreprise.

Par ailleurs, les ressources financières restreintes affectent les employés. Salaires et possibilités de formation sont souvent moins élevés dans une PME.

Mais la PME peut aussi être une aventure humaine époustouflante ! Alors si tu souhaites monter ta PME, nous t’invitons à continuer ta lecture !

Comment ouvrir ta PME ?

Entrepreneur dans l’âme, tu souhaites créer ta PME ? Les formalités administratives liées à la création de cette entreprise peuvent être assez complexes. N’hésites pas à te faire accompagner par des professionnels dans cette démarche.

Tu trouveras ci-dessous nos petits conseils pour t’aider à monter ton entreprise.

Prendre le temps de bien préparer son projet d’entreprise en amont

Nous te conseillons de prendre le temps de bien réfléchir à ton projet d’entreprise :

  • Identifie ton but professionnel et la vision de ton entreprise
  • Détermine les objectifs de ton entreprise
  • Elabore la structure organisationnelle (Présidence, finance, management, marketing, service client, ventes, etc.)
  • Etablis ta stratégie de gestion et définis tes process
  • Réfléchis à comment gérer efficacement tes ressources humaines

Ainsi, avant de te lancer dans la création de ton entreprise, tu dois avoir préparé correctement ton projet. Il ne suffit pas d’avoir une bonne idée, tu dois aussi élaborer un business plan.

Astuce !

Avec notre guide, tu peux faire ton propre business plan avec toutes les informations nécessaires.

Le business plan est un document indispensable. Il te permettra d’établir une première ébauche de ton projet avec les conditions techniques, juridiques et financières. Il te permettra également de mieux connaître le marché et de séduire des investisseurs potentiels !

Déterminer la forme juridique, le financement et s’acquitter des formalités

Une fois ton business plan établi, tu pourras initier le processus de création de ton entreprise. Ici, tu as 2 cas de figures, requérant la présence ou non d’un capital minimum.

Si tu choisis la SAS (société par actions simplifiée) ou bien la SARL (société à responsabilité limitée) comme forme juridique, tu n’auras pas de capital minimal à respecter. Par contre, si tu choisis une SA (société anonyme), tu devras avoir un capital minimum de 37 000 euros.

A savoir, il y a 4 sources de financement possibles pour ton entreprise :

  • Le financement interne, par les associés
  • Le financement externe, par les fonds d’investissement, le capital-risque, ou encore le crowdfunding
  • Le financement gouvernemental, par les aides des organismes gouvernementaux
  • Le financement bancaire (pense à faire un business plan détaillé pour convaincre ton banquier !)

Ensuite, qu’importe la forme juridique que tu as choisie, tu devras remplir différentes formalités :

  • Ouvrir un compte bancaire au nom de ta société
  • Rédiger et déposer les statuts de l’entreprise au registre du commerce et des sociétés (RCS)
  • Rédiger une annonce concernant la création de l’entreprise, puis demander sa parution dans un journal d’annonces légales
  • Déclarer ton entreprise auprès de la poste, de tes fournisseurs d’électricité, d’eau, téléphone et d’internet
  • Adhérer à la caisse de retraite (dans les 3 mois suivant ton immatriculation)
  • Adhérer à un centre de gestion agréé (dans les 5 mois suivant ton immatriculation)

Nous espérons que ces brefs conseils t’auront aidé pour la création de ta PME. Nous t’invitons à te rapprocher de professionnels si tu as le moindre doute. La création d’une entreprise offre de multiples challenges, qu’il est plus facile d’affronter à plusieurs !