Trésorerie

La trésorerie désigne les sommes d’argent immédiatement mobilisables par ton entreprise. Il s’agit d’un indicateur essentiel à suivre pour tout chef d’entreprise. Sur cette page, tu découvriras tout ce qu’il faut savoir à ce sujet : utilité, calcul, gestion… Suis le guide !

Sommaire :

Qu’est-ce que la trésorerie de l’entreprise ?

La trésorerie de l’entreprise, c’est la somme d’argent lui appartenant et étant immédiatement disponible.

tresorerie
Définition trésorerie

Elle est donc constituée par :

  • L’argent liquide déposé dans la caisse de l’entreprise ;
  • L’argent disponible sur son compte en banque.

Elle diffère donc des liquidités. En effet, ces dernières représentent la totalité de l’argent disponible. Ceux-ci peuvent être en billets, pièces, mais aussi en actifs bancaires et financiers.

De même, il ne faut pas confondre trésorerie et chiffre d’affaires. Il est possible d’avoir un très bon CA mais une mauvaise trésorerie (charges d’exploitation élevées, par exemple).

On distingue la trésorerie active de la trésorerie passive. Elle est dite « active » lorsqu’elle est supérieure à 0, et passive dans le cas inverse. Lorsque la trésorerie est négative, cela signifie que l’entreprise est à découvert bancaire.

Avoir de la trésorerie est essentiel ! Voyons ensemble son utilité.

A quoi sert la trésorerie d’une entreprise ?

Elle est indispensable pour gérer une entreprise au quotidien. Elle y joue un rôle capital. En effet, une entreprise ne peut pas fonctionner correctement si elle ne dispose pas d’une trésorerie suffisante.

Avoir de la trésorerie permet :

  • Payer ses fournisseurs ;
  • Rémunérer ses collaborateurs ;
  • Payer ses charges sociales et fiscales ;
  • Assurer les dépenses diverses de l’entreprise ;
  • Eviter le risque de cessation de paiement ;
  • Faire des économies sur les frais bancaires (pas de découvert, pas d’agios à payer) ;
  • Gagner de l’argent en plaçant son excédent de trésorerie.

Quels sont les indicateurs clés de la gestion de trésorerie ?

La trésorerie

Elle correspond à l’argent immédiatement disponible pour ton entreprise. Tu peux la calculer en déduisant tes décaissements de tes encaissements, sur un mois.

Chaque mois, tu pourras suivre dans ton tableau de trésorerie la situation de ton entreprise. Cela te permettra de voir si tu réalises davantage de dépenses que de recettes. Ou bien au contraire, si tu accumules de la trésorerie.

Il est essentiel de suivre cet indicateur fréquemment, mais aussi de déterminer son évolution. Faire des prévisions de trésorerie te permettra de réagir à temps si besoin.

Le besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement représente la somme d’argent dont ton entreprise a besoin pour couvrir ses dépenses.

Il est indispensable d’analyser cet indicateur. Cela te permet de savoir comment évolue ton besoin de trésorerie. Une insuffisance de fonds de roulement peut entraîner une trésorerie négative, et mener à la cessation de paiement.

Les créances

Les créances sont l’ensemble des sommes dues à ton entreprise. Elles font suite à la vente de produits ou de services qui ne sont pas réglés comptant.

Des créances clients trop importantes peuvent nuire au développement de ton entreprise. Tu peux donc demander des acomptes afin de générer de la trésorerie plus rapidement.

Les dettes

Les dettes sont la somme d’argent que tu dois à tes fournisseurs. Elles permettent de te ménager de la trésorerie, puisque tu ne les as pas encore payées.

Les délais de paiement

Les délais de paiement te permettent de savoir :

  • A quelle échéance tes clients vont te payer ;
  • A quelle échéance tu vas payer tes fournisseurs.

Idéalement, il convient de négocier des délais de paiement fournisseurs supérieurs à ceux de tes clients. Cela permettra de réduire tes besoins en trésorerie.

En France, le client ne doit pas dépasser 60 jours (voire 45 dans certains cas). Si les délais de paiement prévus dans la facture ne sont pas respectés, on parle de « retard de paiement ».

Lorsque les délais de paiement pèsent trop sur la trésorerie, il est possible de recourir à l’affacturage. Ce procédé permet de céder des créances clients à une banque, en échange de leur paiement immédiat.

Le coût des financements

Un autre indicateur de trésorerie à suivre est le coût des financements.

Par financements, on retrouve la commission prélevée lors de l’affacturage, ou encore les agios entraîné par un découvert bancaire.

Il convient d’identifier précisément ce que chaque financement coûte à ton entreprise, ainsi que le coût global.

La rentabilité des placements

Dernier point important, la rentabilité des placements ! Si ton entreprise génère des excédents de trésorerie, nous te conseillons de placer cet argent.

Idéalement, les placements doivent être faits dans un objectif de rentabilité, tout en minimisant les risques.

Comment calculer ta trésorerie ?

Pour la calculer, c’est très simple ! Il te suffit de déduire tes décaissements de tes encaissements.

Les décaissements correspondent aux règlements que ton entreprise a dû effectuer. Ce peut être les paiements de charges, l’achat d’actifs, ou encore les versements de salaire.

Quant aux encaissements, ils découlent des ventes de ton entreprise. Ce sont les sommes payées par les clients. Ce peut être des paiements en argent liquide, des virements bancaires, ou encore des remises de chèque.

Ainsi, ta trésorerie varie au rythme des entrées et sorties d’argent. Le solde peut être positif lorsque tu n’as pas encore réglé certaines dépenses (fournisseurs, loyer, etc.). Et à l’inverse, il peut être négatif si tu n’as pas encore reçu les paiements de tes clients.

Cependant, ce calcul de trésorerie ne prend en compte qu’une situation à une période précise. Si tu souhaites calculer ta trésorerie moyenne, il existe une autre méthode. Il te suffit de faire la différence entre ton fonds de roulement et ton besoin en fonds de roulement.

Comment interpréter ta trésorerie ?

Si elle est positive

Lorsque ta trésorerie est positive (montant supérieur à 0), les ressources de ton entreprise couvrent l’intégralité de ses besoins.

La situation financière de ton entreprise paraît saine. Tu es en mesure de financer de nouvelles dépenses, sans avoir recours à un aide extérieure.

Petite nuance cependant, une trésorerie positive peut ne pas être une bonne nouvelle. Elle peut résulter d’un déficit d’investissement, ou encore d’une politique de cession de l’appareil productif. Cela peut causer des difficultés ultérieures.

Si elle est négative

Quand ta trésorerie est négative, cela signifie que ton entreprise ne dispose pas des ressources suffisantes pour couvrir ses besoins.

Ta situation financière est déficitaire. Tu dois avoir recours à des modes de financements rapidement afin de faire face à cette problématique.

Cette situation peut être temporaire. Mais si elle devient régulière, elle représente un réel danger pour ton entreprise. En effet, tu risques de faire faillite !

Nous te conseillons donc de bien suivre ta trésorerie au quotidien pour éviter ce genre de situations.

La trésorerie est nulle

Si elle est nulle, cela signifie que les ressources de ton entreprise couvrent ses dépenses, à l’euro près.

Le souci ici, c’est que tu ne disposes d’aucunes marges de manœuvre. Toute augmentation de ton besoin en fonds de roulement peut conduire ton entreprise à des difficultés de trésorerie.

Comment bien gérer ta trésorerie ?

Les problèmes de trésorerie sont l’une des principales causes de faillite des entreprises ! Il est donc essentiel de bien la gérer au quotidien.

Comment maîtriser ta trésorerie ?

Pour la maîtriser, tu dois améliorer ton fonds de roulement et maîtriser ton besoin en fonds de roulement.

Pour améliorer ton fonds de roulement, tu peux :

  • Optimiser tes emplois stables (via de meilleurs investissements, par exemple) ;
  • Augmenter tes ressources durables (via une augmentation de capital, par exemple).

Pour maîtriser ton besoin en fonds de roulement, tu peux le réduire en :

  • Diminuant le crédit client (grâce à un escompte, par exemple) ;
  • Négociant des délais de paiements longs avec tes fournisseurs ;
  • Gérant tes stocks en flux tendus.

Pour financer ton besoin en fonds de roulement, tu disposes de différentes ressources. Parmi celles-ci, il y a notamment :

  • Les financements bancaires, les crédits de trésorerie, la facilité de caisse et le découvert bancaire ;
  • L’affacturage ;
  • Les titres de créance négociables.

Comment optimiser ta trésorerie ?

Pour l’optimiser, tu peux jouer sur différents leviers :

  • Améliorer ton fonds de roulement et maîtriser ton besoin en fonds de roulement ;
  • Facturer rapidement ;
  • Réduire les encours clients-fournisseurs ;
  • Limiter le poids des stocks ;
  • Renégocier régulièrement tes conditions bancaires ;
  • Placer tes excédents en choisissant des placements ayant un maximum de rentabilité et un minimum de risque.

Astuce !

Avec un logiciel de facturation, tu peux faire des factures en quelques clics, suivre le paiement de tes factures et gérer ton stock idéalement.

 
Idéalement, la balance entre tes recettes et tes charges devrait être nulle. Afin d’y voir plus clair, tu peux mettre en place un plan de trésorerie.

Quel est l’intérêt du plan de trésorerie ?

Si tu es chef d’entreprise, nous te conseillons de te doter d’un plan de trésorerie. Cela te permettra de mieux anticiper les difficultés potentielles.

En effet, le plan de trésorerie prévoit et mesure les différents flux de trésorerie à venir. Il est utilisé par les dirigeants d’entreprises pour diverses raisons, telles que :

  • S’assurer de la solvabilité d’une entreprise ;
  • Mesurer les difficultés pour mieux les anticiper ;
  • Evaluer la capacité de l’entreprise à assurer son propre développement ;
  • Déterminer s’il y a un besoin d’apport financier extérieur.

En somme, c’est l’outil indispensable pour anticiper et réagir à temps en cas de fonds insuffisants.

Comment construire ton plan de trésorerie ?

Dans ton plan de trésorerie, tu dois prendre en compte l’ensemble des flux financiers de ton entreprise. Cela signifie :

  • Les flux de gestion courante ;
  • Les flux de financements ;
  • Les flux d’investissements.

Ton plan de trésorerie doit être constitué de 2 grandes parties : les encaissements et les décaissements.

Dans un tableau :

  • Place les différents mois de l’année, sous forme de colonnes ;
  • Détaille la somme des encaissements (en TTC) ;
  • Puis la somme des décaissements (en TTC) ;
  • Fais la différence entre ces 2 totaux pour obtenir ton solde de trésorerie.

En réalisant cela chaque mois, tu pourras gérer correctement ta trésorerie. Tu seras en mesure de réfléchir à des solutions si ta trésorerie passe en négatif.

En conclusion

En conclusion, la trésorerie est un indicateur à suivre régulièrement pour t’assurer de la bonne santé de ton entreprise. En effet, c’est grâce à elle que tu peux couvrir tes dépenses quotidiennes, mais aussi les imprévues !

Comme nous l’avons vu, il est très simple de calculer ta trésorerie. Ensuite, il existe différents moyens de la gérer correctement, notamment grâce au plan de trésorerie.